Un logo bleu avec les mots profiles dessus.

L’importance de la data dans le growth hacking

Sommaire

Introduction

Le growth hacking est une méthode innovante et expérimentale en marketing axée sur l’accélération de la croissance d’une entreprise, d’un produit ou d’un service. Au cœur du growth se trouve l’exploitation stratégique de la data : les données collectées sont analysées et utilisées pour comprendre les comportements des utilisateurs, identifier les opportunités de croissance et tester rapidement et efficacement des hypothèses.

Dans cet article, nous vous introduirons au concept de growth hacking, soulignant pourquoi elle joue un rôle clé dans cette approche. Nous examinerons comment elle alimente le procédé du growth, comment elle s’intègre dans sa méthodologie, l’influence de la donnée sur les différentes méthodes de growth hacking, et enfin, les défis et les limites. Nous espérons offrir un aperçu précieux qui incitera à explorer davantage ce sujet captivant.

Définition du growth hacking et de l’importance de la data

Comprendre ces éléments est fondamental pour saisir l’essence et l’efficacité de cette stratégie de marketing qui allie à la fois marketing, business et technique.

Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

Le growth hacking est une méthode de marketing basée sur l’automatisation et l’A/B testing, axée sur l’accélération de la croissance d’une entreprise, d’un produit ou d’un service. Cette approche exploite intensivement la data – c’est-à-dire les données récoltées, analysées et utilisées – pour décrypter le comportement des utilisateurs, détecter les leviers de croissance et tester des idées de façon rapide et efficace. Se différenciant significativement du marketing traditionnel, le growth mise sur des résultats tangibles, une grande créativité et une adaptabilité remarquable.

En 2024, le growth hacking ne se résume plus à maîtriser plusieurs outils d’automatisations, cela nécessite une capacité à trouver de nouveaux hacks, de nouvelles tendances et d’aller vite avant qu’ils soient découverts par d’autres.

Qu’est-ce que la Data ?

Elle regroupe les informations numériques traitables par des dispositifs informatiques. Celles-ci peuvent émaner de diverses sources telles que les sites internet, les réseaux, les applications mobiles, des enquêtes, ou encore des capteurs. Les données peut être structurée ou non, qualitative ou quantitative, et peut présenter un caractère statique ou dynamique. De façon générale, pour nous, nous parlerons de bases de données.

Pour les entreprises, la donnée est une ressource capitale qui leur permet une meilleure compréhension de leurs clients, marchés, concurrents et performances. En outre, elle sert de support à la prise de décisions éclairées, à l’évaluation de l’efficacité des actions menées et à l’ajustement des tactiques en fonction des résultats obtenus.

Rôle de la Data dans le Growth Hacking

Elle est au cœur du procédé de growth, permettant d’appliquer sa méthodologie en quatre phases : l’analyse, l’idéation, l’exécution et l’optimisation. Voici comment la data intervient à chaque étape :

  • Analyser : Elle aide à comprendre le contexte, les besoins et attentes de vos prospects, ainsi que leurs comportements et motivations. Elle sert également à définir des objectifs SMART et des indicateurs de performance pour mesurer la croissance envisagée.
  • Idéer : Il est possible de concevoir des techniques de croissance en s’inspirant des meilleures pratiques et tendances du marché. Elle aide aussi à hiérarchiser ces idées selon leur potentiel de croissance et leur faisabilité.
  • Exécuter : Elle facilite la mise en place de tests de croissance à travers l’usage d’outils technologiques et de canaux de communication adéquats. Elle permet de surveiller en temps réel l’avancement des tests et de les évaluer par rapport aux objectifs fixés.
  • Optimiser : Elle permet d’affiner les tactiques de croissance par l’analyse des résultats, l’identification des forces et faiblesses, et la validation des hypothèses. Elle encourage également à capitaliser sur les succès et à rectifier les échecs, en vue d’améliorer continuellement les méthodes employées.

La data est donc le pilier du growth hacking, car elle autorise une démarche d’expérimentation, d’apprentissage et de perfectionnement constant des techniques de croissance.

Comprendre le fonctionnement de la data dans le growth hacking

Dans cette section, nous allons explorer le rôle crucial de la donnée dans le growth. Nous examinerons son impact sur la prise de décisions stratégiques et comment elle alimente une approche marketing fondée sur la donnée (data-driven).

Analyse de la data pour le growth hacking

L’analyse des données est une étape fondamentale dans le growth hacking, car elle permet de transformer les données brutes en informations utiles. Selon les objectifs spécifiques, différentes formes d’analyse peuvent être appliquées :

  • L’analyse descriptive : Cette analyse résume les données pour dévoiler les tendances et les modèles, répondant ainsi à la question : « Que s’est-il passé ? ».
  • L’analyse diagnostique : Elle explore plus profondément les données pour identifier les causes et les anomalies, s’attaquant à la question : « Pourquoi cela s’est-il passé ? ».
  • L’analyse prédictive : Elle utilise des modèles pour anticiper les futurs comportements et événements, cherchant à répondre à : « Que va-t-il se passer ? ».
  • L’analyse prescriptive : Cette forme d’analyse optimise les données pour recommander des actions et des techniques, focalisée sur la question : « Que devons-nous faire ? ».

Pour mener à bien l’analyse de la data en growth hacking, il est essentiel de s’équiper d’outils appropriés tels que les tableaux de bord et les logiciels d’analyse, et de développer des compétences en statistiques, programmation et méthodes d’expérimentation.

La data et les décisions stratégiques en growth hacking

Elle sert de fondation pour orienter les décisions stratégiques en growth hacking, permettant de :

  • Détecter les opportunités de croissance en analysant les attentes et les comportements clients.
  • Générer et tester des hypothèses de croissance, formulant des relations de cause à effet.
  • Prioriser les initiatives de croissance selon leur potentiel, leur coût et leur faisabilité.
  • Évaluer l’efficacité des expériences à travers des indicateurs de performance (KPIs).
  • Confirmer ou réfuter les hypothèses de croissance pour guider les actions futures.

Ce procédé itératif de prise de décision stratégique en growth hacking enveloppe l’analyse, l’idéation, l’exécution et l’optimisation des techniques de croissance. Par exemple, pour avoir suffisamment de data, beaucoup de nos clients chez MirrorProfiles, loue des dizaines de nos faux comptes Linkedin sur 1 mois afin de trouver LA bonne cible et LE bon discours.

Data-driven growth hacking

L’approche data-driven du growth hacking repose sur l’utilisation intelligente des données pour guider et améliorer les méthodes de croissance. Cette méthode se distingue par :

  • Une culture de la donnée omniprésente au sein de l’organisation, favorisant la collecte, l’analyse et l’exploitation des données.
  • Une focalisation sur les objectifs de croissance mesurables et les KPIs qui traduisent la valeur apportée.
  • L’adoption d’une méthode scientifique, basée sur la formulation, le test et l’évaluation d’hypothèses.
  • Un engagement envers l’amélioration continue, tirant les leçons des succès et des échecs pour affiner les méthodes.

En somme, le data-driven growth hacking met en avant l’utilisation stratégique de la data pour propulser la croissance, appuyée sur une culture data, une orientation résultat, une approche scientifique et une dynamique d’amélioration constante.

L’intégration de la data dans la méthodologie de growth hacking

Explorons comment l’intégration de données joue un rôle essentiel dans le growth hacking, facilitant l’élaboration et le test de techniques via l’A/B testing.

Création de stratégies basées sur les données

L’usage des données pour concevoir et exécuter des techniques de croissance comprend plusieurs stades :

  • Définition des objectifs de croissance : Il est crucial de savoir ce que l’on cherche à atteindre, en assurant que ces objectifs soient SMART (spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporels) et en adéquation avec les valeurs de l’entreprise.
  • Identification des leviers de croissance : Cette étape implique de rechercher comment atteindre les objectifs fixés en analysant les données disponibles, en identifiant opportunités ou problématiques, et en segmentant les utilisateurs selon divers critères.
  • Génération d’idées de croissance : Cela consiste à proposer des solutions innovantes basées sur les meilleures pratiques, les tendances et les retours clients, tout en formulant des hypothèses testables.
  • Priorisation des idées de croissance : Sélectionner les idées les plus prometteuses en évaluant leur potentiel et leurs risques à l’aide de méthodologies éprouvées telles que les scores ICE, PIE, ou RICE.
  • Planification des actions de croissance : Définir les ressources, les responsabilités, les délais nécessaires à l’exécution des méthodes sélectionnées en utilisant des outils de planification.

Cette approche assure la conception d’actions de croissance cohérentes et efficientes.

Utilisation de l’A/B testing basé sur les données

L’A/B testing basé sur les données permet de tester l’efficacité des méthodes par comparaison directe, selon le chemin suivant :

  • Choix de l’élément à tester : Déterminez quel aspect soumettre à l’A/B testing, que ce soit un produit, une fonctionnalité ou une campagne marketing.
  • Création des versions à tester : Développez deux versions de l’élément avec un seul changement à la fois pour une comparaison valide.
  • Définition de l’indicateur de performance : Sélectionnez le KPI adéquat pour mesurer l’efficacité des versions, comme le taux de conversion ou le chiffre d’affaires.
  • Lancement du test : Diffusez les versions à un public représentatif, en veillant à une durée optimale du test pour des résultats significatifs et fiables.
  • Analyse des résultats : Évaluez les performances de chaque version grâce à des outils d’analyse pour identifier la plus efficace.

Cette méthode vérifie la validité des méthodes de croissance et facilite leur optimisation.

L'impact de la data sur les différentes techniques de growth hacking

Explorons l’influence de la donnée sur des méthodes de growth hacking telles que le SEO, les médias sociaux et l’automatisation marketing.

Data et le SEO (Search Engine Optimization)

  • Analyse des mots-clés : La donnée révèle quels mots-clés les gens utilisent dans leurs recherches. Ces mots-clés peuvent ensuite être intégrés dans le contenu web, les balises HTML, les URL, etc.
  • Optimisation du contenu : Elle aide à créer un contenu engageant, original et utile. Elle guide dans la structuration, la mise en forme et la mise à jour du contenu.
  • Amélioration de la performance : Vous pouvez mesurer et optimiser la vitesse de chargement, la réactivité et la compatibilité mobile de votre site pour améliorer l’expérience utilisateur.
  • Augmentation de la popularité : Elle est cruciale pour générer et surveiller des backlinks de sources réputées vers votre site, contribuant ainsi à sa popularité.

Étroitement liée au SEO, la donée facilite la compréhension des critères de classement des moteurs de recherche, améliorant ainsi le trafic organique.

Data et les réseaux sociaux

Utiliser les plateformes sociales pour la promotion fait appel à la donnée pour :

  • Connaissance de l’audience : Identifier les caractéristiques, les intérêts et les besoins pour un ciblage précis.
  • Création de contenu : Déterminer les meilleurs types, fréquences, formats et styles de contenu adaptés à chaque plateforme.
  • Interaction avec la communauté : Engager activement les utilisateurs grâce à une connaissance approfondie de leurs attentes et réactions.
  • Mesure de l’impact : Évaluer la portée, l’engagement, et les conversions des actions sur les réseaux pour les optimiser.

Les médias sociaux et la data sont indissociables, celle-ci permettant de mieux comprendre et influencer le comportement des utilisateurs.

Data et l’automatisation marketing

L’automatisation des actions marketing repose sur la data pour :

  • Segmentation des contacts : Personnaliser les messages selon les caractéristiques et préférences des contacts.
  • Déclenchement des actions : Réagir automatiquement aux comportements des contacts pour les guider dans le parcours client.
  • Nourrissage des leads : Proposer du contenu adapté au niveau de maturité et aux besoins des leads pour favoriser leur conversion.
  • Évaluation du ROI : Mesurer le rendement des campagnes d’automatisation marketing pour optimiser les performances et les coûts.

Data et automatisation marketing fonctionnent de pair, celle-ci permettant de rendre les actions marketing plus stratégiques, efficaces et rentables.

Limites et challenges de l'utilisation de la data dans le growth hacking

Dans cette section, nous explorerons les défis et obstacles liés à l’usage des données dans le domaine du growth hacking, en se concentrant sur comment les surmonter. Nous traiterons de trois aspects principaux : la gestion de grands volumes de données, le respect de la confidentialité et des normes réglementaires, ainsi que le besoin d’avoir un growth hacker compétent en data science.

Gestion de grands volumes de données

Un des premiers défis de l’intégration des données dans le growth hacking réside dans la gestion de grandes quantités de données, également connues sous le nom de big data. Elle est défini par cinq caractéristiques principales : volume, variété, vélocité, véracité, et valeur. Ces données posent des enjeux en matière de stockage, de traitement, de qualité et de sécurité. Pour y faire face, il est impératif d’utiliser des outils adaptés tels que les bases de données NoSQL, les frameworks de traitement distribué et les plateformes en cloud. Adopter des pratiques adéquates comme la collecte sélective, le nettoyage, la normalisation et la protection des données est également crucial.

Respect de la confidentialité et des réglementations

Le respect de la confidentialité et des réglementations constitue un autre défi majeur dans l’utilisation des données pour le growth hacking. Les données peuvent contenir des informations personnelles, sensibles ou confidentielles qui doivent être protégées. Il existe des lois et normes régissant l’usage des données, tels que le RGPD en Europe et le CCPA en Californie, visant à encadrer cette utilisation. Il est donc essentiel d’informer les utilisateurs sur la gestion de leurs données, solliciter leur consentement, garantir leurs droits (accès, rectification, suppression) et appliquer des mesures sécuritaires comme le chiffrement et l’anonymisation des données.

Nécessité d’un growth hacker avec des compétences en data science

Le dernier défi relevé est la nécessité pour un growth hacker d’avoir des compétences en data science. Par exemple, chez MirrorProfiles nous avons 2 Data scientists que nous avons formé au growth hacking, il est souvent plus facile de recruter ce type de profils car les growth hackers ne sont pas simples à trouver. Cette science implique l’étude des données via des méthodes statistiques, mathématiques et informatiques. Grâce à la data science, il est possible de collecter, analyser, visualiser, modéliser et prédire les tendances des données. Un growth hacker qualifié en data science peut comprendre, manipuler et optimiser efficacement les données pour le growth hacking. Cette expertise inclut la maîtrise des langages de programmation (Python, R), des outils d’analyse (Excel, Tableau) et des plateformes de test (Google Optimize, Optimizely), ainsi que des qualités telles que la curiosité, la créativité et la rigueur.

Conclusion

Nous avons exploré ensemble le concept de growth hacking, soulignant l’importance capitale des données dans cette stratégie. Nous avons discuté du fonctionnement de la donnée en lien avec le growth hacking, de l’intégration des données dans sa méthodologie, de l’impact qu’elle a sur diverses méthodes de ce domaine, ainsi que des défis et limites liés à son utilisation.

Cet article visait à vous éclairer sur le rôle crucial des données dans le growth hacking, espérant susciter votre intérêt pour cette approche marketing innovante. Pour aller plus loin, nous vous encourageons à consulter nos autres articles dans notre blog et à vous former aux outils et compétences nécessaires pour exceller en tant que growth hacker spécialisé en data science.

FAQ

Qu’est-ce que le growth hacking ?

Le growth hacking, ou marketing de croissance, consiste à utiliser des méthodes de marketing numérique à la fois économiques et efficaces. Son but est de développer et de retenir une base d’utilisateurs actifs, stimuler les ventes et augmenter la visibilité. L’objectif principal du growth hacking est d’acquérir autant d’utilisateurs ou de clients que possible tout en minimisant les coûts.

Quelles sont les 4 étapes du growth hacking ?

Le growth hacking comporte quatre étapes majortaires :

  • Acquisition : trouver de nouveaux prospects intéressés par votre produit ou service.
  • Activation : convertir ces prospects en clients actifs.
  • Rétention : encourager ces clients à rester fidèles et à réutiliser votre produit ou service.
  • Référence : inciter ces clients à recommander votre produit ou service à leur entourage.

Quel est le salaire d’un growth hacker ?

Le salaire d’un growth hacker varie selon plusieurs facteurs, tels que le pays, l’expérience, la taille de l’entreprise et le secteur. Aux États-Unis, le salaire moyen est de $88,332 par an, avec une fourchette allant de $70,000 à $151,000.

Qu’est-ce que le LinkedIn growth hacking ?

Le LinkedIn growth hacking représente l’utilisation de tactiques spécifiques pour agrandir rapidement votre réseau sur LinkedIn et attirer des prospects. Un des outils piliers pour cela en 2024 est MirrorProfiles. Il s’appuie sur des méthodes simples mais efficaces, impliquant souvent des outils d’automatisation ou de scraping. Cela constitue une des nombreuses stratégies de marketing disponibles sur LinkedIn.

Picture of Tristan Bance
Tristan Bance

Inscrivez-vous à
notre newsletter

Partager

Articles recommandés

Louez un profil Linkedin dès aujourd'hui

Le meilleur moyen de tirer parti de Linkedin et sa puissance, c’est de louer un
compte Linkedin. On vous accompagne à le faire en moins de 48h.

Vous souhaitez louer des
comptes Linkedin pour décupler
votre prospection ?